22.06.06

Xavier Vinyals, Président de la Plataforma Prosele: Le résultat de l’assemblée de Rome est trompeur

Xavier Vinyals, Président de la Plataforma Prosele
Le résultat de l’assemblée de Rome est trompeur
Xavier Vinyals, Président de la Plataforma Prosele
Le résultat de l’assemblée de Rome est trompeur

Quelle évaluation faites-vous du résultat de Rome ?
Bien avant le jour de l’assemblée, je savais que nous perdrions, je l’ai exprimé publiquement. Il était pratiquement impossible de gagner cette votation. De toute manière, malgré le fait que la défaite de la Fédération catalane de patinage est apparemment très claire, je fais une évaluation positive de comment ça c’est passé.

Expliquez pourquoi 125 à 43 peut être considère comme positif.
Pour trois raisons : tout d’abord, parce qu’une votation a eut lieu et, donc, il a été prouvé que tout le processus était légal. Je dirais même que le président de la FIRS a reconnu que la position de la FCP était non seulement légale, mais légitime. Deuxièmement, 125 à 43 pourrait paraître une défaite totale, mais le résultat est très trompeur parce que le système de votation de la FIRS est un peu particulier. Le système, une fédération un vote, ne s’applique pas. Les fédérations plus proches de l’Espagne, et donc contraires aux intérêts de la fédération catalane, ont 4 ou 5 votes, et celles qui nous ont donné leur support en ont moins. Si nous faisons un calcul approximatif du nombre de fédérations qui ont donné leur soutien à l’Espagne et à la Catalogne, nous verrons qu’il y a un ballottage technique. J’insiste, si nous dépouillons le scrutin par nombre de fédérations, le résultat est très bon. Et, troisième, je suis très satisfait du travail effectué ; on a bien travaillé. L’équipe formée par le Secrétariat général du sport, la Fédération catalane de patinage, l’UFEC et la Plataforma Proseleccions Esportives Catalanes, ça c’est très bien passé, et cela est bon pour le futur. Maintenant nous en savons beaucoup plus qu’avant et ceci sera visible dans les prochaines batailles.

Et dorénavant, qu’est-ce qu’il faut faire ?
La Fédération catalane de patinage doit décider qu’est-ce qu’elle veut faire pour poursuivre sa lutte pour obtenir la reconnaissance internationale. Nous respecterons ses décisions et, comme toujours, nous lui offrirons tout notre support. En ce qui concerne la revendication plus générale des sélections catalanes, je crois que maintenant nous sommes plus forts que jamais : nous avons exprimé clairement devant tous que nos objectifs sont légaux et légitimes, et les citoyens ont réitéré leur support aux sélections officielles. Maintenant, le pas suivant est de gagner.

Pour finir, dès maintenant, Rome sera la référence pour travailler ?
Oui. Rome nous a montré quelle est la feuille de route adéquate pour atteindre nos objectifs, et, en outre, comme je l’ai dit avant, grâce à cette assemblée du FIRS, nous avons construit une équipe bien structurée, active et efficiente qui peut nous offrir des bons résultats dans le futur. Avec tous les empêchements que nous avions, avec tout le manque de fair-play qu’on a du subir de la part de l’Espagne, avec un président de la FIRS extrêmement hostile vis-à-vis de la Catalogne, nous avons obtenu des résultats positifs. Voici le chemin qu’il faut suivre.